AVRIL

(Philippe kel Joncquel)

 

Aux vents salés de fin d'hiver

Je suis un mendiant solitaire

Mais où es-tu mon être cher ?

Avril, Avril

Ton cœur est blanc, je m'enrhume

Je suis un enfant dans la brume.

J'ai froid depuis bien avant hier

Et je me vois déjà chimère

Entre tes bras et tu me sers.

Tu es le géant, mon repère

Dans l'océan de mes hivers

Et je t'attends, je désespère

Avril, Avril

Ton cœur est blanc, je m'enrhume.

Au vents salés de fin d'hiver

Je suis un mendiant solitaire

Mais où es tu mon être cher ?